Dans mon approche, je donne une vraie place à l’être humain dans son unicité et dans sa spécificité, car :

nous avons des ressources internes,
nous pouvons donc choisir et donner sens à notre vie,
nous sommes créateurs de notre vie.

Chaque jour est une page blanche, une possibilité de s’ajuster à ce qui se passe dans notre vie de manière créative.

Cette approche cherche la pleine conscience et nous invite à être présent ici et maintenant. Elle enseigne comment rester centré et confiant, tout en affinant sa capacité à discerner ce qui est bon pour soi.

L’analyse jungienne, voie royale de l’inconscient

L’approche jungienne, dont je m’inspire, se caractérise par une attention particulière portée à l’analyse des rêves. Elle se fonde sur le pouvoir créateur et libérateur de la parole. Il s’agit d’oser regarder notre part d’ombre, de se confronter à notre inconscient, replonger dans le puits du passé et affronter les blessures de notre enfance.

Un véritable processus de transformation et de création

Pour Jung, la névrose est a deux versants : elle est une désunion avec soi-même ; mais elle est aussi tentative de guérison.

En effet, la souffrance, comme une dépression, ne revêt pas seulement des aspects négatifs. Elle constitue souvent, à y regarder de plus près, une invitation au changement, à l’élargissement de nos horizons. C’est une sorte de passage obligé à une métamorphose de la personnalité, un peu comme la chenille passe par la chrysalide avant de devenir papillon.

L’inconscient met ainsi en œuvre un processus de transformation capable de briser le cercle infernal de la répétition.

En pratique

Le cadre y est essentiel : respect, présence bienveillante, soutien, confidentialité, non jugement, engagement, responsabilité de part et d’autre, limites et règles.

La psychanalyse Jungienne, ne s’adresse pas seulement aux névroses, aux dépressions, aux troubles psychosomatiques. Elle s’adresse aussi a toute personne « en recherche », désireuse de se comprendre, à toute personne qui souffre à l’intérieur d’elle-même d’un sentiment de vide, pour qui la vie a perdu sa saveur.

Prendre en compte la dimension spirituelle de l’être

Les problèmes psychologiques sont toujours des problèmes spirituels – ce sont les symptômes de notre déconnexion d’avec notre nature profonde. De nombreuses formes de psychothérapies n’abordent pas cette déconnexion d’avec notre être, qui est à la racine de toute détresse émotionnelle. D’autre part, les pratiques spirituelles ont souvent tendance à contourner les identités inconscientes qui viennent de notre histoire personnelle, et ainsi, elles ne les transforment pas.

Lorsque nous réunissons le travail psychologique et spirituel, chaque approche enrichit et complète l’autre. Nous découvrons alors que chaque problématique ou difficulté émotionnelle recèle une opportunité spirituelle qui lui est unique. Ces épreuves nous montrent les endroits où nous sommes déconnectés de nous-mêmes, et elles deviennent ainsi des points d’entrée pour développer et incarner de nouvelles ressources qui jusque-là étaient cachées.